Monday, 17 September 2018

Investissement immobilier : La reprise arrive à point nommé pour le marché immobilier en Suisse

Le marché immobilier suisse bénéficie d’un essor économique en ce moment. Tandis que les prix des logements en propriété augmentent, la situation reste difficile sur le marché des locations ainsi que des surfaces de bureaux. Swiss Keys Management, un courtier immobilier situé à Bussigny, et vous éclaire sur la situation actuelle pour un achat immobilier en Suisse.

Après une brève baisse, les prix de la propriété augmentent à nouveau. La forte reprise économique stimule la demande dans tous les segments de prix, notamment parce que les taux d’intérêt hypothécaires restent très bas, malgré une tendance à la hausse.

La propriété du logement reste donc attrayante. Mais en même temps, l'offre est limitée. Au cours des dernières années, les économistes s'attendent à une contraction de l'offre et à des taux d'inoccupation toujours bas en 2018 grâce à l'activité des propriétaires de bâtiments. Cette année, les prix devraient passer de 2,0% à 2,5% dans la plupart des régions. Cependant, les mesures réglementaires et l'évolution démographique permettent d'éviter une nouvelle surchauffe du marché immobilier.


Des prix d’un achat immobilier restent hétérogènes en Helvétique
Les prix varient considérablement selon les régions. Alors que les logements en propriété sont chers à Genève et autour du lac de Zurich, ils sont beaucoup moins chers dans les zones rurales. ET cela affecte la capacité des acheteurs à supporter le fardeau financier d'une propriété, ET finalement la zone géographique où ils peuvent accéder à la propriété.


La pression sur les loyers doit être maintenue
Le marché résidentiel profite également de la reprise économique, qui stabilise la demande de logements locatifs. Toutefois, l'activité de construction demeurant trop élevée, les taux de vacance sur le marché locatif pourraient atteindre environ 2, 5% en 2018. C'est pour cela que les auteurs de l'étude prévoient une nouvelle baisse d'environ 1%. Des loyers proposés.

En outre, le fossé entre les villes et les campagnes s’élargit eten particulier, nous construisons trop en dehors des centres tout en observant une forte baisse de l’activité de construction. Une solution à ce problème est proposée par les immeubles de grande hauteur, qui pourraient couvrir la demande urbaine et qui vivent un réel retour en faveur depuis 2010.


Signes de stabilisation des surfaces de bureaux, situation difficile pour les surfaces de vente

Bien que la situation sur le marché des bureaux reste difficile, les signes de stabilisation grâce au boom économique augmentent également. Dans cette étude, les économistes anticipent une baisse des taux d’offre et de vacance, ainsi qu’un changement latéral des loyers.

En revanche, la situation est plus compliquée sur le marché des ventes car le commerce de détail connaît des changements structurels. Avec le développement du commerce en ligne, le nombre de magasins fixes diminue. Pour finir, ce sont les fournisseurs des surfaces de vente qui en paient le prix car ils sont totalement touchés par la disparition des locataires.


L'immobilier suisse reste attractif pour les investisseurs
Les investissements immobiliers en Suisse sont toujours intéressants. Tant que les taux d’intérêt resteront maîtrisés, des alternatives d’investissement présentant un ratio risque / rendement comparable seront manquées. Cela est particulièrement vrai pour l’année en cours, au cours de laquelle il faudra encore tenir compte des taux d’intérêt négatifs.

L’étude du marché d’un achat immobilier montre cependant que les rendements supérieurs à la moyenne des dernières années appartiennent au passé. Le potentiel de nouveaux gains immobiliers en Suisse est en effet limité. Contactez-nous sur swisskeysmanagement.com pour tout types de service courtier immobilier.

Wednesday, 12 September 2018

Quelles sont des différentes sources de financement

Le crédit privé est essentiel pour créer une entreprise. Regardons les différentes sources de financement :

Les entreprises ont de besoin financier très variable selon leur étape de développement. Non seulement la ressource financière requise par les entreprises varie énormément au cours de leur durée de fonctionnement, mais aussi l’origine des fonds a également tendance à évoluer.

L’origine des sous obtenus va permettre de faire la distinction entre le financement interne et externe, selon que le capital d’une entreprise se compose de l’argent mis à disposition par de différents moyens.

Lorsque les fonds de tiers sontdisponiblepour des entreprises, les fonds propres désignent les moyens apportés par les propriétaires d’une entreprise ou les bénéfices réalisés qui restent dans l’entreprise.

Assurer le financement de son entreprise représente un défi pour un jeune entrepreneur. D’un côté, le financement par soi n’est pas du tout envisageable dans la phase de lancement d’une entreprise, que ce soit par le recours à l’autofinancement. D’autre coté, il faut d’abord établir des liens et une relation de confiance avec les banques et les investisseurs. Il n’est pas donc rare que lors de la création de son entreprise un jeune entrepreneur en recherche de financement soit obligé de faire appel à sa famille ou à ses connaissances.

Comme un entrepreneur qui vient d’établir son entreprise n’a généralement pas de possibilité de solliciterle financement interne, le financement externe devient important. On distingue alors le financement par emprunt et donc le crédit privé pour la création d’entreprise.

Financement par emprunt
Lorsqu’un entrepreneur recourt au crédit privé, du capital lui est prêté pour une durée déterminée. Cette source de financement prend le plus souvent la forme de crédits bancaires, mais aussi de prêts offerts par des particuliers.

Les banques qui offrent le crédit cherchent à réduire le plus possible le risque de défaut et, de ce fait, posent certaines exigences à l’entreprise qui emprunte. Ainsi, quand un jeune entrepreneur souhaite obtenir un financement bancaire, il doit indiquer clairement son besoin financier, et présenter son business-plan.

Swiss Keys Management SA acte en tant que votre conseiller financier et vous aide àpréparer votre dossier de demande de crédit privépour la création de votre entreprise. Visitez-nous sur swisskeysmanagement.com pour plus d’information.

Wednesday, 5 September 2018

L’objectif de la prévoyance professionnelle

La prévoyance professionnelle ou bien le 2e pilier complète l'AVS/AI/PC ou le premier pilier. Ensemble, les deux assurances permettent aux retraités de conserver dans une large mesure leur situation de vie antérieure. L'objectif de cela est de permettre, en additionnant les deux rentes, d'atteindre environ le 60 % du dernier salaire pour le reste de la vie.
Prévoyance professionnelle : Ses caractéristiques et objectifs
Çafait plus d'un siècle que les premières caisses de retraite ont vu le jour, dans le secteur de l'industrie de machine. Il n’existait pas le 3ème pilier non plus. Seules les gensdesquels l'employeur avait établi un système de prévoyance professionnelle bénéficiaient de cette couverture d'assurance. En revanche, l'assurance était facultative et dépendait du bon vouloir de leur employeur. Ce qui n’est pas la pratique actuelle. Les personnes qui n'exerçaient aucune activité professionnelle n'avaient pas forcément de moyen de se prémunir contre les risques liés à l'âge : en matière de prévoyance, elles étaient totalement dépendantesd’ elles-mêmes. L'AVS a été créée en 1948. La prévoyance professionnelle a été inscrite dans la Constitution de la Suisse en 1972. Elle constitue le deuxième pilier d'un ensemble de trois éléments et est définie comme le complément du premier pilier.
La LPP comprend des prestations minimales en faveur des assurés en cas de vieillesse, de décès et d'invalidité. Les institutions de prévoyance professionnelle ont toute liberté de prévoir des prestations qui vont au-delà du minimum prévu par la loi. Il existe donc des prestations sur-obligatoires. En matière de prestations obligatoires comme des prestations sur-obligatoires, la loi laisse en principe aux institutions de prévoyance le choix de l'organisation qui leur convient, la conception de leurs prestations et la manière de les financer.
Etes-vous assuré ?
La prévoyance professionnelle est une obligation pour les employés déjà soumis à l'AVS et qui rentrent un revenu annuel d'au moins CHF 21'150. Il s'agit du seuil d'accès à la prévoyance obligatoire. Ce montant correspond aux trois quarts de la rente de vieillesse maximale versée par l'AVS.
L'obligation de l’assurance commence en même temps que les rapports de travail. Dans un premier temps, les cotisations ne couvrent que les risques de décès et d'invalidité. Pourtant, dès l’âge de 25 ans, l'assuré cotise également au titre de la rente de vieillesse. Certains groupes de personnes ne sont pas soumis à l’assurance prévoyance professionnelle obligatoire. Ce sont des indépendants, des salariés avec un contrat de travail où la durée n'excède pas trois mois.
Le cas échéant, ces personnes peuvent contracter à titre facultatif une assurance minimale, et puis souscrire à une assurance 3ème pilier.

Monday, 20 August 2018

Le changement de caisse maladie est désormais possible

La plupart des assurés sont à l’avis qu'un changement de caisse malade n'est possible qu'en fin d'année. Pourtant, saviez-vous que près d'un tiers des Suisses peuvent changer d'assurance maladie au 1er juillet? Le délai de résiliation habituel pour un changement de caisse-maladie est du 30 septembre pour une adhésion au 1er janvier de l'année suivante. Le 3ème pilier existe pour assurer des avantages qu'une assurance-vie liée vous apporte en cas de décès ou lors de votre retraite, un tel produit vous permet également de payer moins d'impôts.

Qui peut faire ce changementà partir du 1er juillet 2018?
Un changement de caisse maladie pour le 1er juillet est possible pour toutes les personnes qui ont choisi un modèle d'assurance maladie de base, c’est à dire "standard", et qui ont une franchise ordinaire (300.- adultes, 0.- enfants). Pour bénéficier de cette opportunité, il vous faut résilier votre assurance au 30 juin en respectant un préavis de 3 mois. De ce fait, votre assureur actuel doit avoir reçu une lettre de résiliation au plus tard le 31 mars.

Face à la hausse constante des primes maladie, un changement d'assureur permet de réduire la part importante que représente ce coût sur votre budget. A titre d'exemple, nous avons comparé les primes de toutes les caisses-maladie pour un assuré adulte habitant le canton de Vaud avec une franchise de 300.-, modèle d'assurance standard et sans couverture accident. Le potentiel d'économies annuel peut s'élever jusqu'à CHF 3'862.20. Ça peut vous permettre d’investir en 3ème pilieret pour vous?

Aux autres assurés qui ne rentrent pas dans les conditions cadres énoncées ci-dessus pour un changement de caisse-maladie au 1er juillet, nous vous suggérons malgré tout d'étudier d'ores et déjà votre situation.

Organisez déjà votre changement de caisse-maladie pour l'an prochain en comparant les primes maladie 2018.Pour en savoir plus sur les primes de caisse maladie, le 3ème pilier, les délais de résiliation et les astuces pour économiser, n'attendez plus et consultez notre rubrique assurance-maladie.

Wednesday, 25 July 2018

Investissement immobilier à fin de louer la propriété, un choix audacieux?

Aujourd’hui, où l’épargne classique rapporte peu et où de nombreux suisses jugent particulièrement instable le marché des actions, l’investissement immobilier est une alternative qui est en pleine lumière.

Nombreux sont effectivement ceux qui mettent en œuvre l’investissement locatif, une stratégie d’investissement qui consiste à acheter un bien immobilier afin de le louer à titre privé.

Est-elle risquée, cette stratégie?

Au cours des quinze dernières années, beaucoup parmi nous ont choisi d’investir dans l’immobilier en terre helvète. On peut dire que les taux d’intérêt très bas ont largement simplifié l’accès à la propriété.

Cette tendance s’explique aussi par le manque de charme des autres formes de placement. Les comptes épargne rapportent peu quelle que soit leur forme alors que beaucoup d’investisseurs privés se sont cassés les dents sur le marché des titres.

Aussi, avec des rendements qui n’ont pu atteindre que jusqu’à 10% dans les meilleurs cas, l’investissement immobilier a séduit. Pour autant, de tels rendements ne sont aujourd’hui plus possibles pour la simple et bonne raison que le boom du marché immobilier et l’augmentation incessante des prix qui en a résulté ne sont plus pertinents.

Toutefois des rendements compris entre 3 et 7% restent en revanche possibles ce qui explique assurément que la stratégie du « buy to let » continue de connaître un franc succès.

En outre, même si selon les experts 20% des appartements en propriété seraient loués à titre privé en Suisse, les banques continuent d’observer une demande croissante d’hypothèques sur le modèle « buy to let », preuve que l’immobilier reste une valeur sûre pour les investisseurs suisses.

Si la plupart de ceux qui ont choisi l’investissement immobilier au cours des 15 dernières années ont assurément fait un placement fructueux, la donne a un peu évolué aujourd’hui.

En effet, les perspectives de succès d’une stratégie « buy to let » sont étroitement liées au rendement des loyers. Or, la période n’est plus à l’augmentation des loyers puisque d’une part les perspectives économiques ne sont pas favorables et d’autre part l’importante activité de construction tend à rendre l’offre de logements plus importante que la demande.

Pour autant, ces perspectives varient très largement d’une ville à l’autre et il est donc intéressant de confronter le prix des biens dans une commune aux revenus locatifs espérés. Chez Swiss Keys Management SA, nous sommes à votre disposition pour vous trouvez le meilleur logement pour l’investissement immobilier, à fin de louer ce bien immobilier. Contactez-nous maintenant pour en savoir plus.

Wednesday, 18 July 2018

Augmentation de nos primes caissemaladie de 4% en 2019

Notre assurance de base pour 2019 risque de grimper d'environ 4%, d'après les calculs d’un comparateur des primes en-ligne. Ce comparateur en ligne, utiliséprar des miliers de suisses estime que nos primes de la caisse maladie et le 3eme pilier vont augmenter d'environ 4% encore l’année prochaine. Il invoque le volume de consommation en termes de prestations médicales, plutôt que le prix, comme la cause principale de cette augmentation.

Les données de facturation de la caisse maladie de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) donnent l'impression que cette hausse des coûts est enfin sous contrôle, écrit le comparateur dans un communiqué. Il faut quand-même compter avec des retards de facturation de la part des cabinets médicaux et des hôpitaux, qui ne maîtriseront pas les adaptations du Conseil fédéral sur la tarification Tarmed.

Une expert chez le comparateur, craint en outre qu'à long terme, les baisses de prix ne soient en grande partie contournées, comme lors de la première correction de Tarmed en 2014. «LaforêtTarmed a laissé suffisamment de marge de manœuvre aux médecins et hôpitaux pour tirer le profit des positions tarifaires intéressantes et éviter les autres plus défavorables lors de la facturation», il dit.

Moins d'économies que de dépenses

Par ailleurs, l'expert pointe un autre résultat manqué dans la baisse des coûts qui s'observe pour les médicaments : malgré la réduction de prix de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), le montant économisé est nettement inférieur aux sommes dépenséeschaque année. La hausse constante du volume des prestations médicales en est la principale cause, selon lui.

La surveillance des prix de l'OFSP dans le domaine de la caisse maladie obligatoire suggère que les prestations brutes par l’assuré ont reculé au total de 4,5% au premier trimestre de cette année par rapport à la même période de l'an dernier. Puisqu'il estime que ces données sont biaisées, ce comparateur a fondé son calcul de primes sur l’augmentation moyenne des prix de la santé observée au cours de ces dernières années.

Nous n'attendons plus de réductions des coûts de la santé et moins d'un sur cinq parmi nous espère encore une stabilisation, selon le Moniteur de la santé 2018. Face à ces coûts élevés, il veut conserver des prestations de qualité. Fondamentalement, ils ont conscience de débourser beaucoup d’argent et ils s’attendent en conséquence à ce que les caisses-maladie couvrent un vaste éventail de prestations, selon le Moniteur de la santé. L'importance donnée aux prestations par rapport aux coûts est donc en nette hausse par rapport à l’année dernière.


Swiss Keys Management SA agit en tant que société de conseils et prestataire de services financiers pour la clientèle privée et entreprise.

Investissement immobilier : La reprise arrive à point nommé pour le marché immobilier en Suisse

Le marché immobilier suisse bénéficie d’un essor économique en ce moment. Tandis que les prix des logements en propriété augmentent, la si...